04 février 2006

Doute?

Souffrir pour d'autres, comme trop faibles
Face au dessein, souffrir chaque jour et chaque nuit;
Les instants de repos ne sont que Décadance,
Pour oublier les cris, les douleurs, si palpables,
Habitant cette pierre et ce qui en fui.

Serai-je si faible, moi aussi?
Eviter la traversée de ce pont où se balance,
Par dessus les ténèbres, la vérité?
Le poids des larmes poussiéreuses m'alourdi;
Rend-t-il faible, ou, suis-je en fait,
Depuis toujours, sans force aucune?
Se tromper?

Mes pensées, semblables à quelques allumettes,
Naissent par chance ou par infortune
Dans ces nuits sans astres,
Pour brûler,
Et s'éteindre.
Leurs mémoires ne sont que désastres,
Chaos et Amnésies; pourtant cette Douleur
Reste, seule, pour en dépeindre
Leurs existences.

Des strophes décousues, speculum révélateur
D'une tête sans début ni fin,
Où s'agite peut-être l'Invraisemblance,
Où se cottoient l'incertitude et le serein.

Où trouver un appui dans toutes ces décombres?
Mon coeur n'est-il que ruines?

Faut-il une fois de plus, se battre contre ces ombres
Dans ce combat où toutes mes forces se ruinent?

Devrai-je me battre encore comme un fou?
Mais... Ne sais-je faire que ceci, après tout?

Posté par icareinthesea à 01:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Doute?

Nouveau commentaire